Habillage escalier béton un quart tournant cintré

Dans une maison récente, un client dispose d'un escalier béton un quart tournant carrelé pour accéder à l'étage.

Le projet : habiller le chant de cet escalier, et ajouter un garde-corps pour rendre les descentes nocturnes moins "aléatoires"...

Petite difficulté : le maçon a réalisé l'angle du quart tournant avec un coffrage cintré. On a donc 2 volées balancées qui "s'enroulent" autour de cet arc de cercle d'une quarantaine de cm de diamètre. D'où la nécessité de fabriquer un limon courbe qui habillera l'arc de cercle.

Un autre style d'escalier béton recouvert en bois (chêne) : habillage escalier béton
 

 L'escalier existant

Ci-contre, l'escalier avant de poser l'habillage en bois : On se rend bien compte que le garde-corps apportera la sécurité nécessaire...

Les nez de marche sont en châtaignier. J'utilise donc le même bois pour réaliser l'habillage.
 
 

Relevé du cintre existant

La première étape consiste à relever avec précision l'arc de cercle de l'angle "droit".

Pour ce faire, je dispose un carton au sol sous l'escalier, et je réalise une projection de la courbe à l'aide d'un niveau pour redescendre les aplombs.

Ceci étant fait, je fabrique un cylindre qui correspond au coffrage que le maçon avait utilisé.

C'est ma base pour la fabrication du limon courbe. 

On ne parle pas ici d'un limon cintré, car on n'est pas en plan : le limon ne s'enroule pas à l'horizontale, il "monte" le long du cylindre.

 
 

Gabarit de cintrage

Je décide de réaliser le limon courbe en lamellé collé. Le faire dans une pièce de bois occasionnerait beaucoup de chutes. De plus, un poêle à bois est juste à coté, et je crains qu'un limon massif se torde avec la chaleur.

Donc, à partir du cylindre, qui correspond au diamètre extérieur du limon fini, il me faut réaliser un gabarit sur lequel encoller mon limon et ma main courante. 

Les 2 photos ci-contre vous le montrent mieux que je ne l'expliquerais...

Il est fabriqué en frêne : bois très résistant. Dans les bois au dessus, j'ai encastré des boulons qui permettent de presser sur toute la surface (avec bien-sûr un bois entre le boulon et le limon fini pour ne pas le marquer trop profondément, pensons à la finition...)

 
 
 

Préparation de la main courante

J'ai d'abord collé la main courante, pour me faire la main, et m'assurer que tout se passe bien.

Celle-ci n'étant pas très large, je n'ai pas besoin des boulons de serrage.

 
 
 

Collage du limon courbe

Je passe maintenant au collage du limon.

10 lames de 4 mm d'épaisseur en châtaignier, sur une largeur de 40 cm, collées entre elles.

Il ne faut pas perdre de temps, la colle doit rester ouverte 20 minutes maximum.

Finalement, avec ce système de serrage, cela se fait bien.

J'ai enlevé les presses 24 heures plus tard pour un résultat conforme à mes attentes.

 
 
 

Réalisation des assemblages

Je déligne alors le limon grossièrement pour approcher de sa forme définitive.

Il me faut maintenant réaliser les assemblages pour solidariser le limon avec les poteaux.

Je ne peux évidement pas faire les tenons à la tenonneuse. 

Je fais donc 2 mortaises à chaque extrémité à la défonceuse.

J'y insère deux "pigeons" que je colle : ils feront office de tenon...

 
 
 

Montage des limons bois

Les mortaises sont faites dans les poteaux.

Je fais un premier montage à blanc de l'ensemble pour m'assurer que toutes les courbures se marient bien : c'est essentiel pour l'esthétique finale...

 
 
 

Perçage des balustres alu

Le garde corps est réalisé avec des balustres alu : cela permet d'allier une esthétique traditionnelle à un coté plus moderne, et surtout léger.

Je réalise le perçage à la défonceuse.

Vous pouvez consulter un article plus détaillé sur mon blog : 

Balustres alu dans limon bois


 
 
 

Le quart tournant courbe assemblé

Ci-contre le résultat final.

Il me reste à poser cet habillage...

 
 

 La pose est terminée

J'ai d'abord mis en place la partie supérieure, puis la partie intermédiaire avec les 2 poteaux, et enfin le petit bout de limon en bas.

Les poteaux sont fixé dans le béton. Les trous sont ensuite bouchonnés dans le fil du bois pour disparaître. Avec le retour, l'ensemble est très rigide.

Il ne me reste alors que les joints à réaliser entre le carrelage et le limon.

Ce garde corps allie le moderne et l'ancien. Il se marie bien avec l'esthétique globale de la maison. Les balustres alu, très aériens, n'encombrent pas trop l'espace. C'est ce qu'attendaient mes clients.

 
 

 La sécurité retrouvée...

La descente de l'escalier est maintenant parfaitement sécurisée, et, du coup, confortable.

De plus, la vue du haut est agréable.
 
 

 Un cintre sur mesure!

Le sur mesure prend ici tout son sens. Le cintre de la maçonnerie n'était pas parfait, mais, finalement, le bois le suit puisqu'il a été réalisé suivant l'existant...

De plus, habituellement, le carrelage est posé après l'habillage bois.
Ce n'était pas le cas ici, il a donc fallu s'approcher au plus près du carrelage existant pour avoir une bonne esthétique.

Le petit jeu restant est comblé par du mastic acrylique gris (couleur des joints de carrelage).